Le DPE ou diagnostic de performance énergétique sert à réaliser une estimation du taux d’émission de gaz à effet de serre et de la consommation énergétique d’une propriété donnée. Comment le calculer ?

Comment calculer le DPE ?

Déjà, il faut que le DPE soit réalisé par un professionnel. Vous pouvez demander un formulaire au ministère de la Cohésion des territoires pour trouver un expert diagnostiqueur près de chez vous. Si vous avez besoin de lire d’autres informations capitales, vous pouvez voir le site de l’éditeur.

A lire aussi : Pourquoi faire installer une climatisation par un expert à Ganges (34) ?

Notez que le mode de calcul se base sur la méthode 3-CL ou calcul de consommation conventionnelle des logements. Le DPE tient compte des éléments qui composent un logement. Ce sont :

  • Le sol et le plancher ;
  • L’état et la composition des murs ;
  • Les équipements comme l’éclairage, la climatisation, les appareils de cuisson… ;

On rapporte ces données à la surface habitable pour établir la consommation énergétique du logement. Cela permet aussi de déterminer l’émission des gaz à effet de serre. On prend la plus mauvaise note pour classer le logement. 

A voir aussi : Comment se débarrasser des moustiques avec du vinaigre blanc ?

Une habitation n’est classée « basse consommation » que si elle consomme moins de 110 kilowattheures par an et par m2. Elle doit émettre 11 kg de CO2 par an et par m2. Par contre, il s’agit d’une passoire thermique si la consommation atteint 331 kWh/m2 par an. Il en est de même si elle émet plus de 71 kg de CO2/m2 et par an.

Cette estimation a une importance particulière tant pour les propriétaires que pour les locataires. Certes, les gels de loyer et les interdictions de location ont été mis en place depuis janvier 2023. L’Adil ou Agence Départementale d’information pour le logement des Hauts-de-Seine a publié un tableau qui récapitule les différentes étapes de ce processus.

Quid des logements concernés par le DPE ?

Les logements sont tous concernés par le DPE. Il y a tout de même des exceptions pour les bâtiments résidentiels qui sont utilisés moins de quatre fois dans l’année. Il en est de même des constructions provisoires qui sont prévus pour un usage inférieur ou égal à deux ans. Il y va encore de même des bâtiments indépendants avec une superficie de plancher inférieure à 50 m². 

Les monuments historiques inscrits ou catégorisés dans le Code du patrimoine sont aussi exemptés. Pareillement pour les bâtiments qui ne sont pas chauffés. 

Une fois que le diagnostic de performance énergétique est réalisé, il profite d’une validité de 10 ans. Toutefois, il vaut mieux vérifier. Certes, les DPE réalisés entre le 1er janvier de l’année 2013 et le 31 décembre de l’année 2017 sont valides jusqu’au 31 décembre 2022. De même, ceux qui sont effectués entre le 1er janvier de l’année 2018 et le 30 juin de l’année 2021 ne sont valables que jusqu’au 31 décembre 2024.